Galerie Dix9

Nemanja Nikolic_ Panic Book_ 2015_ encre et fusain sur papier_ 24 x 31 cm_courtesy Galerie Dix9 Helene Lacharmoise

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Galerie Dix9
19 Rue des Filles du Calvaire, 75003 Paris.
Tel : 01 42 78 91 77
www.galeriedix9.com
///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Nemanja NIKOLIC
Panic Book, 2015
HD couleur son, 7 min.
Vidéo animation faite de plus de 2300 dessins.

L’animation est composée d’une série de dessins sur les pages de livres consacrés à la pensée politique et philosophique du socialisme yougoslave de Tito. Ces livres proviennent de la bibliothèque familiale ou de marchés aux puces. Les pages deviennent le cadre de la reconstruction de séquences cultes de films d’Alfred Hitchcock : scènes de panique, fuite, persécution, peur. Superposant le textuel et le visuel, l’artiste crée un nœud de l’action inattendu en mettant en relation deux modèles à première vue opposés.

Le travail de Nemanja Nikolic (né en 1987, Serbie) relève de l’histoire d’une génération dont l’enfance a été marquée par des évènements historiques tumultueux, la fin dramatique de la République fédérative socialiste de Yougoslavie et la formation de nouveaux états nationaux sur ses ruines. S’il ne s’attache ni à la période de guerre ni à celle de l’après guerre, le contexte des créations de l’artiste est lié à ces changements sociétaux, aussi bien politiques que socio-économiques.


Leila DANZIGER
What vanishes, what resists, 2011.
Vidéo couleur, son, 7 min.

Extrait video Leila Danziger_2011

La vidéo traduit un des thèmes de prédilection de l’artiste sur l’éphémère. Créée lors d’une résidence en Israël pendant le Printemps arabe, cette vidéo projette des feuilles de journaux locaux qui s’effacent les unes après les autres.
Leila Danzinger (née en 1962, Rio de Janeiro) aborde le temps en tant que matière plastique. A travers archives, registres, livres, journaux, l’artiste met en évidence la précarité des choses.



Les commentaires sont fermés.